• L'erreur

     

    ♪ ♫ ♪ ♫ ♫ ♪

    « dix araignées sur un mur, dix araignées sur un mur, quand l’un d’elle tombera,
    combien il en restera ? ♫ ♪
    Neuf araignées sur un mur, ♫ ♪  neuf araignées sur un mur
    ,quand une d’elle tombera ,♫ ♪   combien il en restera ?
    ♫ ♪ Huit araignées sur un mur, ♫ ♪   huit araignées sur un mur…♫ ♪ …»

     

     

     PROJET TELEPORTATION ;

     

    NOTES :

     

    9 juin :

     

    Après mes deux ans de travaux acharnés, j’arrive enfin au but. Les deux appareils sont enfin près. Ce soir je suis épuisé, je commence les expériences demain.
    Tiens avant de me coucher, je regarderais le film « La mouche ». Après tout c'est ce film qui m'a donné l'idée de faire cette expérience. 

     

    10 juin :

     

    J’ai très mal dormi, trop pressé de commencé les expériences. Je commencerais par des choses inertes : des pierres pour commencer, puis des objets, ensuite des insectes, des animaux, puis à la fin par moi-même.

     

    Plus tard :

     

    L’expérience avec la pierre n’est pas concluante, c’est le moins qu’on puisse dire. J’ai retrouvé du sable dans le deuxième appareil. Une consolation toutefois, l’appareil téléporte, mal, mais ça fonctionne. Il faut que je remédie à cet échec.

     

    19 juin :

     

    Après de nouvelles recherches, je parviens enfin à téléporter une pierre sans l’endommager. Les pierres arrivaient sous forme, de sables puis sous forme de petits cailloux. Maintenant même le calcaire minéral pourtant si fragile parvient intacte. Même en mettant plusieurs pierres elles arrivent toutes à l’identique qu’au départ. C’est très encourageant. Par contre il faudrait que je dorme un peu.

     

    25 juin :

     

    Après quelque petites mises au point, je parviens à déplacer des objets manufacturés. J’ai commencé par une boite de craies. Puis j’ai déplacé stylo, calepin chaussures, en cuir les chaussures, le cuir étant d’origine animal j’ai jugé bon de faire cette essaie. J’ai essayé avec tout ce qu’il y a dans mon labo de fortune, et qui pouvait entrer dans l’appareil n°1. (Précision inutile car les deux appareils sont parfaitement identiques). Reste à savoir comment des organismes vivants supporteront le voyage.

     

    30 juin :

     

    Hier j’ai essayé avec toutes sortes de fruits et de légumes. J’ai mis d’abord une orange dans une boîte fermée, je n’avais pas envie de trouver  du jus sur les parois de l’engin. RAS.
    La boîte ne s’est même pas ouverte. Puis j’ai continué avec d’autres légumes, fruits, de toutes sortes, même avec un compotier mélangé, je n’ai eus aucun problème. J’ai fais ça toutes la journée. Un vrai gamin quand j’y pense, je rigolais comme un môme devant un sapin de noël.
    C’est un signe de fatigue, mais je ne peux pas dormir plus de quatre heure par nuit. J’arrive au bout et je suis fébrile, trop pressé et trop anxieux à la fois. Je me reposerais quand mon travail aura abouti.

     

    1er juillet :

     

    J’ai acheté un hamster et un lapin pour tester la nourriture, je n’ose pas encore tester sur moi. Je téléporte leur nourriture avant de leur donner à manger. Prochaine étape, des insectes. Je prendrais des mouches, et je prendrais des araignées pour manger les mouches.

     

    3 juillet :

     

    J’ai testé sur les mouches, je n’ai eus aucun problèmes même avec plusieurs mouches ensemble ; j’ai hâte d’aller plus loin. Mais il faut que je résiste, j’ai tellement envie de tester sur moi. Parfois ça me fais peur.

     

    10 juillet

     

    J’ai mis les mouches et les araignées dans un vivarium, j’ai téléporté les mouches, les araignées, toujours séparément, et une par une à chaque fois.
    J’étais tellement content, que je n’arrêtais pas de chantonner cette comptine idiote (comme si une comptine pouvait être intelligente).
     

    «♫ ♪ Dix araignées sur un mur, dix araignée sur un mur, quand l’une d’elle tombera, combien il en restera ?... Neuf araignées sur un mur, neuf araignées sur un mur … ♪ ♫  »
     
     
     
      Les araignées mangent les mouches, et tous va bien.

     

    25 juillet :

     

    Riri le hamster et Jerry le lapin vont très bien, ils supportent parfaitement la nourriture téléportée. Puis j’ai changé leur alimentation pour voir si le fait d’ingurgiter de la nourriture ayant voyagé aurait changé leur façon de digérer. RAS.
    C’est parfait.
    Il me faut un autre animal pour faire le premier test sur un organisme complexe ; Je ne peut pas tester sur les sujet n° 1 et 2 autrement dit Riri et Jerry.

     

    27 juillet :

     

    Je reviens du refuge pour animaux. J’y ai ramené un petit chat roux, j’ai pris le plus miteux que j’ai pu trouver, comme ça je n’aurais pas trop de culpabilité en cas d’échec cuisant.

     

    27 juillet soir :

     

    Le petit chat va bien. J’ai même fais l’expérience plusieurs fois, il adore ça ;
    De toute évidence, ça ne provoque aucune douleur ; Quand il est sorti de l’habitacle n°2 la première fois, il ronronnait comme un fou. Maintenant, il n’arrête pas de miauler en tournant autour de l’appareil. Et il s’y frotte le menton sans arrêt ce qui en langage de chat signifie « ça, c’est à moi » C’est une façon de marquer son territoire.
    Ça me donne encore plus envie d’essayer sur moi.
     
     
    «♫ ♪ Dix araignées sur un mur, dix araignée sur un mur, quand l’une d’elle tombera, combien il en restera ?... Neuf araignées sur un mur, neuf araignées sur un mur… ♪ ♫  »
     

     

    30 Juillet :

     

    Je n’ai pu patienter que trois jours à peine pour passer à l’expérience suivante. Pas très sérieux je sais. Il aurait fallu attendre je pense quelque jours encore.
    Comme Riri et Jerry , “Lechat’’ (c’est son nom) est nourri de nourriture ayant voyagé.
    Sur ce point je peux enfin certifier que la réussite est totale.
    La nouvelle expérience à été là aussi un succès : J’ai enveloppé Lechat dans une serviette et j’ai téléporté le tout en croisant les doigts.
    Résultat : sujets arrivés à l’identique qu’au départ.

     

    31 Juillet :

     

    Je n’ai pas résisté plus longtemps, J'ai fais l’expérience sur moi. Maintenant je comprends la réaction du chat. C’est euphorisant à souhait, relaxant. Ce qu’on ressent ; c’est comme si on était caressé savamment par des dizaines de mains. C’est formidable, j’ai refait l’expérience plusieurs fois. Et je suis en pleine forme. Ma fatigue à disparue. C’est tellement plaisant.

     

    1er Aout :

     

    C’est une catastrophe ! J’ai fais l’expérience en mélangeant les espèces vivantes. Une mouche et une araignée. Comme je l’ai fais avec la nourriture. Et à l’arrivée il n’y avait plus qu’une seule, comment dire ? Créature. Les deux espèces ont fusionnée, elles se sont mélangées pour ne faire plus qu’une seule entité. C’est horrible. J’espère pour elles qu’elles n’ont pas eut conscience de ce qui leur était arrivée.
    J’ai obtenue une sorte d’araignée avec des ailes et des gros yeux rouge, qui n’a pas survécu et qui est tombée en poussière au bout d’une heure à peine.
    Ceci prouve que les voyages mixtes ne sont pas possibles. Du moins pour l’instant. C’est étrange car avec des végétaux cela ne pose aucun problème. Il faut que je reprenne les travaux.

     

    1er Septembre :

     

    Pas moyen de remédier au problème. J’ai travaillé sans relâche ne dormant qu’une heure d’affilée à la fois. En plus, cette machine est dangereuse, je suis complètement accros, c’est devenu une vrai drogue. J’en suis à dix voyage par jour, et encore en luttant pour ne pas en faire plus. J’ai refais l’expérience encore et encore, j’ai obtenue des tas d’araignées ailées aux yeux rouges et globuleux. Des choses horribles qui heureusement ne vivent pas longtemps.
    J’arrête les expériences pour l’instant, et je reprends les travaux. Je vais essayer de ne plus faire de voyage, après tout, ce n’est qu’une question de volonté.

     

    «♫ ♪ Dix araignées sur un mur, dix araignée sur un mur, quand l’une d’elle tombera, combien il en restera ?... Neuf araignées sur un mur, neuf araignées sur un mur quand l’une d’elle tombera… ♪ ♫  »

    31 Aout :

     

    J’ai libéré les araignées, et les mouches qui restaient. Il faut que je détruise cette machine elle est en train de me rende fou, maintenant je ne dors plus du tout.et je ne parviens pas à me passer de voyage ; ce n’est pas seulement dû à cette sensation de caresse, non, il y a autre chose, et je ne sais pas ce que c’est.

     

    5 Septembre :

     

    Je ne trouve pas la solution au problème. C’est tellement injuste, j’étais si près du but. Mais je ne peux pas la laisser ainsi. C’est bien trop dangereux. Et je n’accepterais jamais de joindre mes travaux à ceux de quelqu’un d’autre, C’est Ma Machine, c’est Mon invention, c’est Mon travail. C’est à moi que l’honneur doit revenir ; à moi à moi à moi et à personne d’autre !!!

     

    6 Septembre :

     

    Je crois que je viens de voyager pour la dernière fois. Cette fois ci la sensation était horrible, comme des décharges électriques dans tout le corps.
    Une forme d’overdose ? Très probablement. En attendant, c’est un mal pour un bien, je n’ai plus envie d’y retourner.
     

    «♫ ♪ Dix araignées sur un mur, Dix araignées sur un mur, quand l’une d’elle tombera, combien il en restera ?... Neuf araignées sur un mur, neuf araignées sur un mur quand l'une d'elle tombera, combien il en restera ?… ♪ ♫  »

    10 Septembre :

     

    Ça fait trois jour que je suis malade comme un chien ; On dirait que j’ai avalé de la gélatine en grand quantité. Je vomi une sorte de substance gluante. Il faut dire que je suis enrhumé ; J’ai une sorte d rhinite que je n’arrive pas à moucher comme chaque fois que je suis enrhumé. Les mucosités me tombe dans le cou pendant que je dors (car j’ai retrouvé le sommeil et dors même beaucoup) et le matin j’ai la gorge pleine de filament blanchâtre dont j’ai du mal à me débarrasser. Je ne sais pas trop si ça sort de l’estomac ou des poumons. Mais en tout cas, c’est très désagréable.

     

    15 Septembre :

     

    J’ai encore vomi. Enfin quand j’écris ça, c’est une façon de parler, car je ne sais pas ce que sont ces mucosités.

     

    18 Septembre :

     

    Les vomissements ce sont enfin calmés. Enfin ! J’arrive même à manger à nouveau. Chose étrange, j’ai envie de viande séchée.
    20 Septembre :
    Je ne comprends pas ce qui m’arrive, ce matin en me rasant, j’ai constaté que la couleur de mes yeux avait changée. Ce beau bleu qui faisait craquer les filles est devenu beaucoup plus foncé.

     

    25 Septembre :

     

    « Dix araignées sur un mur, dix araignées sur un mur, quand l’une d’elle en tombera, combien il en restera ?  Neuf araignées sur un mur, neuf araignées sur un mur, quand l’une d’elle en tombera, combien il en restera ? Huit araignées sur un mur, huit araignées..... »

     

    Ca fait trois jour que j’ai cette comptine dans la tête. Elle c’est imposée dans mon esprit, insidieusement, et maintenant elle s’incruste, comme si une partie de mon esprit voulait me dire quelque chose. Quelque chose d’horrible que je ne veux pas entendre. Que je ne veux pas admettre

     

    28 Septembre :

     

    « Neuf araignées sur un mur, neuf araignées sur un mur quand l’une d’elle tombera, combien il en restera ?… »

     

    -Mes yeux sont de plus en plus foncés. Et j’ai des démangeaisons sur tout le corps. Je n’arrive pas à me résoudre à voir un médecin, tout cela résulte de mes voyages, il ne pourra rien y faire.

     

    30 Septembre :

     

    « Huit araignées sur un mur, Huit  araignée sur un mur… Quand l’une d’elle tombera… »

     

    -Maintenant ce sont mes dents qui me posent problème. J’ai des sortes de deux petits crochets qui apparaissent entre les deux paires d’incisives.et mes iris sont désormais noir comme de l’encre. Tellement noirs que le blanc de ma cornée en parait bleue ;

     

    1er Octobre 2 heure du matin :

     

    « Sept  araignées sur un mur, sept araignées sur un mur… »

     

    -A quoi bon me mentir encore ? J’ai enfin eus le courage de faire ce que j’aurais dû faire des le début, dès la première crise de vomissement.

     

    « six araignées sur un mur six araignées… »

     

    J’ai pourtant vu et revu le film « La Mouche » dans ses deux versions. Et j’ai fais attention. Je l’ai pourtant inspecté ce putain de caisson n°1. Oh oui je l’ai inspecté avant de rentrer dedans. Je l’ai inspecté à chaque fois, à chaque voyage.

     

    « Cinq araignées sur un mur, cinq araignées… »

     

    -MAIS PAS LE N°2 !!

     

    « Quatre araignées sur un mur … »
    -Et j’ai vu, oui j’ai bien vu, une ébauche de toile d’araignée dans ce putain de caisson n°2.
    Oh seigneur ! C’est atroce ! J’ai fusionné avec une araignée.
     
     
                                                                                                                                   à suivre ... La transformation  >




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique