• Le Départ

     


     

     "Le diamant de Sarah" &2

     

     

    Le gros diamant vibrait, lumineux produisant un léger bruit semblable à un vol d’oiseau.

    Il avait été conçu dans le seul but –du moins officiellement- d’observé le passé, et avait été baptisé « L’Historien ».

    L’Historien était enfin prêt à l’accueillir. Elle se plaça dans la matrice. De l’intérieur il était encore plus beau, elle le trouvait magnifique, la perfection de la beauté.  Elle contempla le labo au travers des facettes transparentes : Un caléidoscope géant.

    Le bruit d’ailes d’oiseaux vibrait dans le ventre du diamant. Il rentrait en elle, c’était désagréable et excitant à la fois, mais pas douloureux comme elle l’avait craint la première fois où elle l’avait testé pour un voyage d’une seule journée. Elle savait alors qu’elle ne risquait rien puisque la veille de l’expérience elle avait fait cette étrange rencontre avec elle-même. Elle(s) s’étai(en)t regardée(s) mais n’avai(en)t  rien dit.

     

    ***

     

    Elle devint brûlante, puis glacée, et soudain, elle éclata en milliard de morceaux transportés en arrière. Puis elle s’arrêta brutalement et les morceaux d’elle reprirent leurs places. C’était comme les nuits où on rêve que l’on tombe du haut d’une falaise et où se réveille en sursaut au moment où on atteint le sol.

    Elle resta immobile, respirant calmement, le temps de se reprendre. Elle vérifia que tout fonctionnait bien. Ses cinq sens et ses membres n’avaient aucun mal à l’exception bien sûr de sa main gauche, héritage de cette sinistre journée. Cette même journée ou elle avait été privée de la vue de son œil droit.

     

    Elle avait choisit une ruelle sombre et bouchée pour “atterrir’’ –il faudrait trouver un mot ça- Mais elle y penserait plus tard.

    L’impasse sombre et morte lui correspondait parfaitement. ; en phase avec son tempérament. Elle se souvint alors qu’elle s’y cachait souvent pour pleurer tranquille. Devant elle le mur qui fermait l’impasse semblait bouger légèrement comme lors d’un incendie où la chaleur semble déformer les choses. Pour revenir dans le présent il lui suffirait de traverser cette zone perturbée.

    L’Historien était là ! Invisible, présent et futur, futur et passé. Fascinant !

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :