• Je peux compter sur toi? &3

     

     

    &3

     

        - Ton fantôme joueur est revenu ? Lui demanda Danica. 
    -Oui Celui-ci est étrange. Il me parle, il change de vêtements, et il me répond 
    -çà devrait te faciliter le travail, 
    -Je sais pas, il m’a fait comprendre qu’il était mort dans un accident de voiture qui n’en était pas un. Enfin, je crois. 
    -Il a eut lieu quand l’accident ? 
    -Il ne me l’a pas dit. 
    -En principe tes visiteurs portent les vêtements qu’ils avaient au moment de leur mort. Ça devrait pouvoir aider. Il était habillé comment ? Il réfléchit à peine : 
    -Mais bien sûr c’est pour ça qu’il n’avait pas les mêmes vêtements. Il a même insisté sur le fait que c’était important. Il avait un sweat avec un chien ou un loup de dessiné. 
    -Et à quoi il ressemblait ? 
    -Les poils du crâne comme des cheveux en bataille, l’air déjanté, l’enfant m’a dit que c’était Hurnphi ou hurmpi un nom comme ça, je n'ai pas bien compris. 
    -Murphy !! C’est soit Murphy soit Humphrey! Tu ne connais pas Murphy et Humphrey ? S’étonna Danica amusée. 
    Il répondit Bougon, Comme si la chose était évidente et la question de Danica parfaitement stupide : 
    -Non je ne connais pas Murphy et Humphrey. 
    -Je t’offrirais le DVD pour ton anniversaire, c’est très drôle, tu verras. C’est une reprise de Rox et Rouki avec deux compères complètement dingues et… 
    -Et dans mon enquête, ça donne quoi ? 
    -Une bonne chose : le film est sorti pour Noël dernier… .ça m’étonne que tu ne connaisses pas… 
    -L’enquête ! Insista-t-il 
    - …Ça nous limite la date possible de l’accident, le film est sorti pour Noël, donc le petit ne peut pas avoir eu un sweat à l’effigie d’un des personnages s’il est décédé avant cette date, les gadgets du film sont sorti en même temps. Nous sommes en juin, donc il faut rechercher un accident qui a eut lieu dans les six derniers mois 
    -Et après il nous faudra prouver que ce n’était pas un accident. 
    -Et trouver le coupable.

     

     ***

     

     

     ***

    -J’ai trouvé ! Enfin je crois. Ils avaient commencé leurs recherches en consultant les archives des journaux, rubriques nécrologiques. La photo d’un adulte et de deux enfants, précédait une courte liste de noms annonçant en les décès d'un père de famille et de ses deux enfants, suite à un accident de la circulation. 
    -C’est lui, ton petit ? Danica l’avait désigné ainsi instinctivement. 
    -Oui, c’est mon fantôme. 
    -Il s'appelle, enfin s'appelait Maxime. Elle lut une partie de l'annonce : « … ont le regret de vous annoncer le décès de leurs frère et beau frère : Jean-Michel Ambert et de ses deux fils Frédéric et Maxime .. » suite à un tragique accident... etc etc... 
    -Merci Danica, nous avons, la date exacte de l'accident, le nom, et l’adresse de la famille. 
    -On commence par quoi ?    

     

    ***

     

    Je peux compter sur toi? &3

     

      Le commissaire Vanderwalk toisait ses deux subordonnés comme s’ils se moquaient de lui : 
    -Un fantôme étrange ? Comme c’est étrange ! Quel drôle de drame. (*) 
    -Je ne vous savais pas cinéphile commissaire, lui répondit Danica. 
    -Il y a beaucoup de chose que vous ne savez pas sur moi mademoiselle. Alors comme ça Grécowski vous voulez rouvrir une enquête sur un simple accident de voiture qui date de six mois au moins ? 
    -Je suis certain que ce n’était pas un accident. 
    -Et qu’est-ce qui vous fait pensez ça ? 
    Le commissaire avait une façon de parler bien à lui. On ne savait jamais s’il était en colère, ou s’il se moquait de son interlocuteur. 
    -Une visite. Un petit garçon de deux-trois ans, quatre tout au plus. Il m’a fait comprendre que ce n’était pas un accident. 
    -Et peut-on savoir comment ? Mathias hésita avant de répondre. Puis se lança : 
    -En jouant avec une petite voiture. 
    -Bien sûr, en jouant 
    -A la façon dont il s’est acharné sur elle, je pense qu’il n’y a aucun doute. 
    -Vous savez que l’enquête qui a suivi l’accident n’a rien conclu de suspect. Si vous vous mettez à enquêter dans la famille et le voisinage des victimes de l’accident, vous allez énerver pas mal de monde. Il y aura des conséquences qui peuvent vous être néfastes. À tout les deux. Ajouta-t-il en les montra du doigt l’un après l’autre. 
    -Gréco a énervé pas mal de personne depuis qu'il a eu sa première visite nocturne,lui rappela Danica. Il me semble que jusqu’à présent la justice n’a pas trop à se plaindre. 
    Ce à quoi Mathias ajouta : 
    -Je suis sûr qu’il y a quelque chose à découvrir. 
    -Très bien, je capitule, allez-y, vous êtes assez grands tous les deux pour assumer vos actes. Mais s’il y a plaintes contre vous ... 
    -On sait commissaire, vous ne ferez rien pour nous couvrir. Répondit Danica sur ce ton espiègle que le commissaire lui connaissait bien.  
    Il les suivit du regard jusqu’à ce qu’ils soient sorti de son bureau. Il caressa sa moustache et siffla entre ses dents. Un sifflement qui faisait penser à celui d’un serpent. Il avait ce tic quand il réprouvait quelque chose, et avec ses deux acolytes, ce tic, il l’avait souvent. Puis il sortit un petit cadre d’un tiroir de son bureau, la photo de son fils. Il la regarda un court instant, puis il la rangea aussitôt. Trop douloureux. Il craignait que Gréco ait un jour sa visite. Où peut être l’espérait-il sans se l’avouer ? Au moins il aurait une réponse et pourrait enfin faire son deuil.    

     

    ***

     

      (*)  Allusion au film ''Drôle de drame'' de Marcel Carmé (1937)  
     vous pouvez voir l'extrait avec Louis Jouvet sur you tube en  cliquant  ICI